Interview de Daniel Davis

Daniel Davis, éco-architecte – Cabinet Tassi à Acigné

Q : Que conseilleriez-vous à des clients qui ont acquis une maison à rénover ? Dans quel ordre prendre les choses ?

R : La première chose à faire est un diagnostic conseil par un architecte, qui consiste en un bilan qui définit d'abord les atouts et les inconvénients du bâti et ensuite le potentiel d’amélioration.

A l'issue de cette première étape, l'architecte donne un premier aperçu sommaire des moyens de tirer partie des atouts, d'atténuer ou de corriger totalement les inconvénients, tout en transformant l’habitat pour l’adapter à la façon de vivre des futurs occupants. Ensuite, il faut prendre le temps d’élaborer le projet de manière plus approfondie avec l’architecte qui définit dans le détail les prestations avant d’engager la consultation des entreprises (établissement des devis). Cette exigence est essentielle afin de pouvoir comparer les offres sur une même base de travaux et de s’assurer d’avoir un bon rapport qualité prix.

Avant même d'engager un projet il sera utile de s'informer sur les solutions écologiques pour le bâtiment, ce qui permet de voir si l'on a choisi un architecte qui connaît le sujet, et de mieux comprendre les choix qui seront proposés. L'expérience de l'architecte sera néanmoins essentielle pour déterminer, parmi toutes les techniques possibles, celles qui sont les plus adaptées à la situation donnée.

Q : Quels sont les avantages de l’éco-rénovation ?

R : Pour le futur de la planète : c'est la garantie que des matériaux ayant un impact minimum sur l'environnement seront privilégiés, notamment des matériaux consommant moins d'énergie à toutes les étapes (production, élaboration, transport, mise en œuvre), et pas seulement au niveau du chauffage. Pour l'ambiance intérieure : ces matériaux n'entrainent pas de dégagement nocif. Pour l'emploi : ces matériaux privilégient le retour à la main d'œuvre, à l'opposé des autres matériaux qui privilégient le recours massif à l'énergie, et aux produits chimiques, pour diminuer le temps de main d'œuvre.

Q : Les techniques et les matériaux utilisés en éco-rénovation sont-ils utilisables pour des appartements des années 60-70 ?

R : Ces techniques et matériaux pourront avantageusement être employés dans les appartements des années 60–70, qui présentent parfois des dispositions plus intéressantes que certains bâtiments actuels qui privilégient la rentabilité financière aux questions d'orientation, d'organisation et ambiance intérieure, vues.

Cependant, quelle que soit l'époque, dans l'habitat collectif, seule une réflexion globale sur le bâtiment dans son ensemble permettra une approche écologique optimale. Il faudra s'armer de patience et être actif et persuasif au niveau de la copropriété, trouver du soutien auprès des structures de conseils sur les questions d'énergie et d'environnement, et compter sur la généralisation de la prise de conscience générale sur ces questions.

Daniel Davis, éco-architecte – Cabinet Tassi à Acigné
Téléphone: 06.33.60.64.07